Le programme 100 000 logements du PSE

100 000 logements PSE

Le Sénégal connaît depuis plusieurs années une forte croissance de sa population au niveau des agglomérations urbaines. Ce phénomène a entraîné un développement des bidonvilles dans presque toutes les régions du pays. Le coût du logement étant très élevé, les personnes à faibles revenus ainsi que toutes celles qui n’ont pas les moyens d’opter pour des logements décents en quartier privilégié sont obligées de se tourner vers ces bidonvilles souvent situés dans des zones sales et soumises à de potentielles catastrophes urbaines. Ce mode d’habitat constitue un gros risque pour la santé et la sécurité de ces populations qui n’avaient pas d’autres alternatives avant ce projet 100 000 logements.

Face aux gros risques urbains, à l’insécurité et à l’impact de cette situation sur le taux de chômage, l’Etat du Sénégal par le biais du Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène Publique a mis en place le Programme Zéro Bidonville. Comme l’indique sa dénomination, il contribuera non seulement à éliminer ces bidonvilles mais aussi à lutter contre leur formation, d’ici 2035.

Composante phare du Programme Zéro Bidonville, le Projet 100 000 Logements est un des maillons essentiels de cette politique. Dans cet article, on vous fournit d’amples éclaircissements sur ce projet et ses implications.

 

Zoom sur le programme Zéro Bidonville

Afin de lutter contre les « déficiences multiformes et multi sectorielles » qu’engendre la multiplication des bidonvilles sur le territoire sénégalais, le Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène Publique a donc procédé sous ordre du chef de l’Etat à la formulation du programme Zéro Bidonville. Ce programme intersectoriel sera mis en œuvre avec l’appui de diverses institutions. Étant un sous-axe du Plan Sénégal Emergent, il devra aussi être déroulé avant 2035, horizon défini pour la mise en œuvre du PSE.

 

Le programme 100000 logements du PSE
Le programme 100000 logements du PSE

 

A l’heure actuelle, près de 4000 000 personnes habitent encore dans ces bidonvilles ; il s’agira donc à travers le programme Zéro Bidonville d’améliorer les cadres et conditions de vie de celles-ci avant la fin du temps imparti. Au total, 500 000 ménages devront être touchés d’ici 2035. L’exécution de ce programme se fera en 3 phases dans les 40 départements du Sénégal :

          La première phase, celle prioritaire durera 5 ans, soit de 2019 à 2023 et sera axée sur 10 villes à croissance rapide.

          La phase de passage à l’échelle quant à elle va cibler 25 villes et sera faite sur 6 ans, entre 2024 et 2029.

          Quant à la dernière, il s’agira de l’éradication proprement dite des bidonvilles de 2030 à l’horizon 2035 du PSE.

Pour atteindre ses objectifs, le programme zéro Bidonville a articulé son action en 4 sous-domaines. Le premier consiste en une mise à niveau des bidonvilles via des travaux d’aménagements et d’équipements. Deux autres points concernent la redynamisation économique des bidonvilles et le renforcement des capacités des collectivités locales et territoriales. Enfin le 4e sous domaine, celui auquel nous nous intéressons ici est la construction en fast-track de 100 000 logements convenables et accessibles.

 

Le projet 100 000 logements : un moyen de diversifier l’offre de logement au Sénégal

La construction des 100 000 logements axée sur 5 ans va permettre de diversifier l’offre de logements pour les ménages à faibles revenus. Les résultats de ce projet pourraient avoir un réel impact sur le coût de l’habitat au Sénégal.

 

Le programme 100000 logements du PSE
Le programme 100000 logements du PSE

 

En effet, il sera désormais possible à un individu quelle que soit la catégorie sociale à laquelle il appartient d’avoir accès à un logement décent. Pour mener à bien ce projet, l’Etat sénégalais envisage de miser sur un intrant phare qu’est le foncier. Dès que la mise à disposition de celui-ci sera assurée, il ne restera plus qu’à mener des travaux d’aménagement, en procédant à l’installation de certaines infrastructures de base au niveau des zones concernées, et à rechercher des financements.

Dans ce projet qui consiste à mettre sur pied 100 000 logements, 60% des constructions sont réservées aux villes de Dakar, Thiès et Mbour. Les 40% restantes seront partagées entre toutes les autres villes du Sénégal, en raison de leur faible nombre d’habitants.

 

Les bénéficiaires du projet 100000 logements

Pour permettre aux vraies cibles de bénéficier des retombées de ce projet, une répartition préalable a été faite. Ainsi :

          50% des logements sont destinés aux demandeurs qui ont un revenu mensuel inférieur à 450 000 FCFA. En effet, au Sénégal, la grande majorité des salariés perçoivent des revenus en dessous de cette tranche.

          20% des constructions pour les sénégalais de la Diaspora ;

          Et enfin 30% pour les demandeurs appartenant à un standing plus élevé afin de garantir une mixité sociale mais aussi pour réduire les inégalités.

Pour accéder à ces futurs logements, il faudrait s’inscrire sur une plateforme en ligne qui a été créée à cet effet.

 

L’impact du projet 100 000 logements sur le secteur de l’immobilier au Sénégal

Des logements décents et à portée des petites bourses seront les premières retombées de ce projet sur l’immobilier au Sénégal. Mais pour voir l’impact qu’il pourrait avoir sur ce secteur, une analyse plus profonde s’impose. En effet, ce projet nécessitera une construction massive de logements et ce sur une période de 5 ans. Cela suppose une dynamisation du secteur immobilier à travers la mise en place d’un écosystème de construction.

 

Le programme 100000 logements du PSE

 

A travers ce programme, l’Etat entend faire la promotion d’une industrie locale ou régionale de construction. Tous les matériaux tels que carrelage, portes, fenêtres, etc., à mettre en place dans ces logements seront produits sur le continent. Par le biais du projet 100000 logements, le secteur de l’immobilier et celui de la construction en particulier pourront s’imposer comme étant des plus efficaces en matière de consommation locale. L’importation de matières premières liées à la construction va donc être réduite et les matériaux locaux vont être privilégiés afin de réduire les coûts liés à la construction et par ricochet ceux des logements.

L’utilisation de ce savoir-faire local va aussi favoriser la création d’emplois. En effet, plus d’un million d’emplois seront créés pour les jeunes sénégalais dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet.

 

Sur la plateforme mise à disposition des demandeurs primo-accédants, le Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène Publique a déjà enregistré plus de 380 000 requêtes. Par ailleurs, les premiers logements de ce programme sont censés être livrés d’ici la fin du mois de Décembre 2020.

 

 

3.2 6 votes
Évaluation de l'article

Diplômé d’un Master en Gestion de patrimoine à l’université d’économie d’Aix-Marseille, ayant exercé durant plusieurs années dans l’immobilier à Marseille, Paris et au Sénégal, auteur du livre ” Immobilier au Sénégal : la copropriété “, je partage avec vous des réflexions liées à l’immobilier au Sénégal. Si vous avez une question ou envie de réagir après avoir lu cet article, n’hésitez pas à poster un commentaire !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
10 mois il y a

[…] projet 100 000 logements du PSE à mettre en place à partir de fin 2020 entre aussi dans une volonté étatique de diversifier […]

Compare listings

Compare
0
Nous aimerions avoir votre sur cet article ;)x
()
x